LiberTribes, les Tribus d'Hegoa projet lauréat 2006 Envie d'agir

Développement du 1er jeu libre de Rev[Evolution]Air Arts, Sciences et Libertés association loi 1901
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Proposition d'historique V2

Aller en bas 
AuteurMessage
Bacchus



Nombre de messages : 28
Age : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Proposition d'historique V2   Mer 25 Juil - 16:57

Salut tout le monde,
Voici un nouveau texte de présentation du jeu et d'historique, reprenant les éléments de nos discussions précédentes.
Pour l'instant, j'ai laissé le terme de "D'jun" en attendant de trouver autre chose (et puis, il est quand même bien ce nom...).

Par ailleurs, je me demande si ça ne vaudrait pas le coup de réecrire ce texte du point de vue d'un esprit qui en serait le narrateur, ça permettrait de plonger le lecteur directement dans le vif du sujet... A voir...

J'attends vos réactions (même si je sais que vous êtes à fond dans les questions techniques en ce moment - je vous aiderais bien mais vos discussions sont, à mes yeux, plus obscures et plus cryptiques que les arcanes du Nécronomicon...)

PS : je pars en vacances à la fin de la semaine, après quoi je ne serais plus sur la planète Web... Si y a du texte à écrire en août, merci de me le dire assez vite...

Bon courage à tous et à bientôt
Bacchus



Nom de l'œuvre: LiberTribes – présentation et historique

Descriptif: Présentation du concept du jeu LiberTribes et historique de l’univers d’Hégoa.
Copyright © 24/07/2007
Auteur: Cédric Bacconnier alias Bacchus

Copyleft : cette œuvre est libre, vous pouvez la redistribuer et/ou la modifier selon les termes de la Licence Art Libre.
Vous trouverez un exemplaire de cette Licence sur le site Copyleft Attitude http://www.artlibre.org/ ainsi que sur d'autres sites.



Bienvenu sur les terres d’Hégoa
« LiberTribes – les tribus d’Hégoa » est un MMORPG médiéval-fantastique, orienté gestion et stratégie, où les joueurs incarnent un « D’jun », l’esprit protecteur d’une tribu.

Que le D’jun préside à la destinée d’une tribu d’humains ou de Sulmis, cet étrange peuple d’hommes-scorpions, l’enjeu est le même : assurer la survie et la croissance du clan.
Expansion territoriale, développement culturel, sorcellerie, commerce, diplomatie ou combat, tous les moyens sont bons pour garantir la prospérité de son peuple.



L’histoire des Terres d’Hégoa

Les origines
Les origines du monde nommé Hégoa sont obscures, chaque peuple, chaque érudits ayant sa propre interprétation : le monde a-t-il été créé par un Dieu unique ou par plusieurs divinités ? A-t-il éclot d'un oeuf ou est-il lui même un oeuf ? L'univers a-t-il une origine et une finalité ou les choses ne sont-elles que l'éternel recommencement du même ? Les sages de chaque tribu débattent sans fin de ces questions insondables...
Quoi qu'il en soit, un trait commun à toutes les légendes fondatrices est l’existence d’autres mondes, d’autres niveaux d’existence que certains mystiques ont, dit-on, exploré…

Les D’juns
Les plus anciennes formes de conscience connues sont ces esprits qu’on nomme aujourd’hui les D’juns.
Que sont-ils ou qui sont-ils exactement ?

Selon les sorciers les plus érudits, les D’juns sont des forces qui vivent entre deux mondes : le monde du visible et celui de l’invisible, entre les terres d’Hégoa et Daogad, le monde spirituel et magique des esprits.

Ils sont le souffle vital, l’âme de toute chose, la force intangible qui anime chaque élément de la création : l’arbre, l’épée, les nuages, l’homme, le scorpion… Certains D’juns sont plus puissants, plus influents que d’autres : il existe un D’jun propre à telle ou telle rivière mais celui-ci n’est rien comparé au D’jun qui régit l’eau dans sa totalité.

Leur raison d’être est avant tout d’assurer la vitalité de l’objet ou de la créature auxquels ils sont liés. Le D’juns et son « double » sont si intimement mêlés qu’il existe un véritable lien symbiotique entre eux. Si l’un des deux dépérit, la vitalité de l’autre s’en ressenti immédiatement. C’est également à travers son « hôte » qu’un esprit se nourrit de ce qu’on appelle le « Mana », cette énergie spirituelle qui forme le ciment du monde matériel.

Pendant une éternité, les D’juns ont ainsi protégé la vie sur Hégoa tout en puisant leur force dans le mana qui la compose, jusqu’à ce qu’un évènement majeur ne vienne modifier ce subtil équilibre.


Les premiers pas de la civilisation humaine

L’une des créatures d‘Hégoa accomplit en effet un acte qu’aucun Dj’unn n’aurait cru possible : elle s’adressa directement à eux.
L’auteur de cet acte étrange faisait partie de cette espèce étonnamment rusée qui errait à la surface d’Hégoa et qu’on nommera par la suite le peuple humain.

Un D’junn écouta avec attention la requête de l’humain. Celui-ci, en proie à la famine, n’avait sans doute plus que quelques jours à vivre. A bout de forces, il implora les forces de la nature de le tirer de cette situation désespérée.
Pour la première fois, une créature d’Hégoa avait imaginé l’existence possible d’une autre réalité, au-delà du monde visible.

Le D’junn répondit à l’appel de l’humain :
- Pourquoi devrais-je t’aider alors que je ne fais rien pour l’ours, le serpent ou le sanglier ? demanda-t-il.
- Parce que je ferai tout ce que tu désires en échange, répondit l’humain.
Le d’junn accepta l’étrange proposition de l’humain : il lui enseigna comment collecter le Mana et il lui demanda de lui offrir cette essence magique en sacrifice. Le chasseur consacra ses dernières forces à rechercher les sites telluriques où la nature était imprégnée de cette précieuse énergie. Sur les instructions du D’jun, il réussit à en extraire l’essence magique et à l’offrir à son providentiel gardien.
Quelques jours plus tard, la région était plus giboyeuse et fertile que jamais.

Une brèche était ouverte dans les lois qui régissaient les rapports du monde du visible et de l’invisible : le premier pacte entre les esprits et les mortels avait été conclu.

Peu à peu, les sorciers des différents peuples ont appris à communiquer avec les D’juns, à négocier leur aide contre un peu de ce précieux Mana… C’est cet échange entre les mondes qu’on nomma par la suite « magie ».

La civilisation humaine s’est ainsi développée sur la base de ce commerce surnaturel.
Les tribus nomades se sont répandues à la surface du monde, vénérant leurs esprits protecteurs, assurant leurs besoins premiers par le commerce, la rapine ou l’élevage… ou la magie.


La deuxième naissance du peuple Sulmi

Parmi ces nombreuses tribus, il en était une – les Sulmis - qui vénérait Molsrefft, un D’junn particulièrement puissant dont les pouvoirs s’étendaient également sur les scorpions.
La réputation de sagesse et de prospérité de la tribu était telle qu’elle portait ombrage aux autres clans.
Gendokaï, redoutable seigneur de guerre, entreprit de soumettre la prestigieuse tribu. Par le fer et le feu, il mit à genoux les riches Sulmis. Enivrées par leur glorieuse victoire, les hordes de Gendokaï entreprirent de massacrer la tribu défaite dans une débauche de cruauté et de barbarie inouïe.

Aux portes de la mort, le sorcier du peuple Sulmi fit appel à son D’jun tutélaire afin de tisser un dernier pacte : il offrait sa vie et celle de son peuple à l’esprit en échange de la vengeance, rien de plus, rien de moins.
Sous les yeux incrédules des pillards, les Sulmis s’immolèrent les uns après les autres. Aussitôt le sacrifice achevé, des légions de scorpions sortirent de terres et engloutirent les soldats de Gendokaï.
Les scorpions pondirent dans le corps des malheureux tortionnaires... De ces oeufs naîtront d’étranges créatures hybrides, mi-hommes, mi-scorpions...

Le D’jun avait permis à son clan de renaître de ses cendres sous une nouvelle forme.
Le peuple Sulmis disparut de la surface d’Hégoa pour s’enfoncer dans les profondeurs de la terre, développant, à l’abri de leurs galeries souterraines, loin des humains, une civilisation entièrement nouvelle.


Les origines de l’Eqyast
La naissance du peuple Sulmis provoqua un véritable séisme dans les communautés humaines. En sacrifiant sa vie et celle de son peuple, le shaman avait négocié le prix d'un acte magique jusque-là inimaginable : la destruction d'un clan entier et la renaissance de son propre peuple sous la forme d’une abjecte chimère.
C'est à partir de cet évènement sans précédent que les sorciers d'Hégoa commencèrent à ne plus voir les D’juns comme de simples alliés surnaturels mais comme des entités menaçantes et incontrôlables

Un cercle de puissants chamans mit au point un redoutable stratagème en vue de soumettre les D’juns.
Chacun de leur côté, ils invoquèrent leur esprit tutélaire, lui demandant d’anéantir les autres sorciers du cercle, en commençant par détruire leurs D’juns.
Les sorciers initièrent ainsi une guerre par esprits interposés dont les D’juns étaient en fait les seules victimes.

De nombreux esprits furent asservis par les sorciers, d’autres furent détruits… Jusqu’à ce que les clans humains, privés de leurs protecteurs spirituels, ne voient la Nature dépérir autour d’eux.

Les D’juns les plus perspicaces mirent à jour les manigances des sorciers. La confiance qu’ils avaient placée dans les humains avait été trahie. La stupeur laissa rapidement place à la rage : cataclysmes, raz-de-marée, éruptions volcaniques… la colère des D’juns s’exprima sans discernement. La surface d’Hégoa était dévastée.
C’est cette période qu’on nomme aujourd’hui l’Eqyast, fruit de la défiance réciproque des humains et des D’juns.

L’exode
D’autres esprits, encore attachés aux humains, leur conseillèrent d’implorer le pardon des Sulmis et de leur D’jun protecteur afin de trouver refuge dans leur monde souterrain.
Les tribus commencèrent leur long exode dans les entrailles de la terre.

En situation de faiblesse face aux Sulmis, ils apprirent l’humilité et réussirent à cohabiter harmonieusement avec les hommes-scorpions.

De leur côté, les Sulmis, désireux d’avoir une certaine reconnaissance du peuple dont ils étaient issus, accueillirent avec plaisir les humains.

Une longue cohabitation pacifique commença. Dans la promiscuité des cavernes, les occasions de conflits étaient nombreuses mais les humains apprirent à régler leurs différents par le commerce et la diplomatie. Décimés, sans protecteurs spirituels, ils étaient à la merci des Sulmis. Le dialogue et l’échange équitable devinrent rapidement les seules options de survie.

Molsrefft , le D’jun protecteur des Sulmis, réussit à convaincre les autres esprits de redonner une chance aux humains : après tout, n’avaient-ils pas reconnu et accepté ses propres enfants, les Sulmis ?

Aujourd’hui :
La colère des D’juns s’est apaisée. Eux aussi ont souffert de l’Eqyast : en coupant les liens qui les unissaient aux humains, ils s’étaient aussi coupés de leur source de précieux Mana.
Les D’juns ont donc invité les clans à revenir à la surface.

Depuis peu, guidés par les D’juns, les tribus peuvent songer à reconquérir leurs anciens territoires, en invitant les Sulmis à partager ces vastes terres vierges.
Les tribus éparses réapparaissent à la surface et renouent le dialogue avec les D’juns…

Le monde a bien changé depuis l’Eqyast.
Des voyageurs colportent même des rumeurs sur d’étranges créatures minérales aperçues aux abords des côtes…

Tout est à redécouvrir, tout est à refonder en sachant éviter les erreurs du passé…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[INSA]Piwaï



Nombre de messages : 424
Age : 32
Localisation : Rouen ou Paris
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: Proposition d'historique V2   Mer 25 Juil - 17:14

Bon, je vais lire tout ça Wink .

Juste un truc : faute sur le premier mot :p : Bienvenue

Après une première lecture :

Enfin une cohérence d'ensemble !! C'est très bien ficelé, tout se tient, et j'ai tout de suite été plongé dans l'histoire.

Après quelques corrections orthographiques (bcp moins que quand c'est
néo qui écrit) et en modifiant quelques tournures maladroites (si peu),
ça pourrait devenir le texte d'introduction à Libertribes.

Il y a encore quelques points à éclaircir, sur les D'juns. Ont ils tous
un et un seul 'double', comme tu dis ? Ou simplement, peut-être peuvent
ils entrer en communion avec les choses faites de matière, et certains
ont plus d'affinités avec certains être vivants (ce qui expliquerai
pourquoi l'un d'entre eux peut s'adresser à plusieurs scorpions, etc).
Je préfererai éviter la référence au "double".


Sinon, je ne vois pas grand chose à redire Wink .

Ah si : pour les premiers pas de la civilisation humaine, c'est pas mal du tout. Par contre, il faudrait montrer un point de vue plus proche du mythe et non de l'histoire. En effet, le coup du premier l'humain qui parle à un D'jun, ça fait très mythe, et ça ne peut être tenu pour vérité exacte (après tout, le temps efface l'histoire et créé des mythes).

Autre soucis : l'histoire est beaucoup trop axées sur Molsrefft. Qu'il soit le créateur des Sulmis, ça me va. Mais par la suite, d'autres D'juns peuvent avoir acquis des affinités avec les Sulmis, ce qui expliquerait la création de plusieurs clans de Sulmis. Pour faire revenir tout ce beau monde en surface, il suffit de dire que les D'juns étaient en manque de mana, et que leur colère s'était épuisée.

Pourquoi serait-ils en manque alors qu'avant l'arrivée des humains ils se portaient bien ? C'est simple : au départ, le nombre de D'juns était relativement faible, et ils puisaient leur mana dans la nature. Mais l'arrivée des humains a augmenté la quantité de mana disponible, et plus il y a de mana, plus il y a de D'juns (ce qui explique l'augmentation du nombre de joueurs avec le temps Wink). Et lorsque les humains se retirent, il y a beaucoup trop de D'juns par rapport à la quantité de mana disponible.

Bien entendu, dans la période pendant laquelle les D'juns ont délaissés les humains, ils ont sentis ce besoin de mana... Ils ont alors pu mener leurs propres expérience à partir de ce qu'ils avaient sous la main (des végétaux.. Nymsimachins :p)

Bien joué Bacchus.

Si tu sais pas quoi faire (:p), tu pourrais éventuellement développer certains points de l'histoire, d'un point de vue subjectif, en choisissant un personnage, ou en écrivant l'histoire du point de vue des humains, celle du point de vue des D'juns, et celle du point de vue des Sulmis (mais ça fait bcp de boulot, alors c'est juste une idée comme ça).

En tout cas, il y a presque un background suffisant pour servir de support à des romans Wink .

@++

Piwaï
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.piwai.info
Bacchus



Nombre de messages : 28
Age : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Proposition d'historique V2   Jeu 26 Juil - 19:24

Voici un deuxième texte qui raconte à peu près la même histoire mais du point de vue d'un D'jun. Je pense que ça permettrait de plonger plus facilement le lecteur dans le vif du sujet et de décrire plus clairement la problématique des D'juns/Joueurs...

A bientôt et bon courage à vous. Moi, je me dirige enfin vers des vacances bien méritées...



Nom de l'œuvre: LiberTribes – présentation et historique V2.1

Descriptif: Présentation du concept du jeu LiberTribes et historique de l’univers d’Hégoa.
Copyright © 26/07/2007
Auteur: Cédric Bacconnier alias Bacchus

Copyleft : cette œuvre est libre, vous pouvez la redistribuer et/ou la modifier selon les termes de la Licence Art Libre.
Vous trouverez un exemplaire de cette Licence sur le site Copyleft Attitude http://www.artlibre.org/ ainsi que sur d'autres sites.



Bienvenue sur les terres d’Hégoa
« LiberTribes – les tribus d’Hégoa » est un MMORPG médiéval-fantastique, orienté gestion et stratégie, où les joueurs incarnent un « D’jun », l’esprit protecteur d’une tribu.

Que le D’jun préside à la destinée d’une tribu d’humains ou de Sulmis, cet étrange peuple d’hommes-scorpions, l’enjeu est le même : assurer la survie et la croissance du clan.
Expansion territoriale, développement culturel, sorcellerie, commerce, diplomatie ou combat, tous les moyens sont bons pour garantir la prospérité de son peuple.






Je te salue, l’ami, et te souhaite la bienvenue parmi nous.

Te voici sur le point de franchir le seuil qui mène vers les terres d’Hégoa, aussi, permets-moi de te conter l’histoire de ces contrées que tu vas explorer sous peu.

Comment ? Tu ne sais pas qui je suis ? Mais je suis un D’junn bien sûr, tout comme toi !
Tu vas me dire que tu ignores ce qu’est un D’junn…

Bien. Si je dois t’initier aux secrets d’Hégoa, autant commencer par le commencement, ou presque…


Au commencement était… ?
Ma foi, l’ami, si tu attends une réponse à cette question, je serais bien en peine de te dire ce qu’il y avait au commencement, ni même s’il y eut un commencement…
Comment savoir ? Le monde a-t-il été créé par un Dieu unique ou par une multitude de divinités ? Est-il issue d’un œuf ou est-il lui-même un œuf ? L’univers a-t-il une origine et une finalité ou les choses ne sont-elles que l’éternel recommencement du même ? Les esprits les plus perspicaces débattent sans fin de ces insondables questions…

Tout ce que je peux te dire, c’est qu’il existe au moins deux mondes, peut-être plus…
Le premier, celui qui nous abrite, nous les D’juns, nous l’appelons "Daogad". C’est un monde de pure spiritualité, les humains l’appellent le monde de l’invisible ou l’au-delà…

Le deuxième monde, celui que tu découvriras bientôt, se nomme "Hégoa". C’est le domaine où vivent les humains et tous les peuples de la création.

Enfin, certains mystiques prétendent qu’il existe encore d’autres mondes, d’autres niveaux d’existence… Je ne sais si cette légende est fondée et si ces terres mythiques existent mais peut-être un jour aurons-nous la chance de les explorer…

Ce que nous sommes…
Tu viens de t’éveiller, tu es encore déboussolé et tu ne sais même pas qui tu es, c’est naturel. Laisses-moi donc t’en dire plus sur notre peuple.

Nous sommes les D’junns, les « Esprits » comme disent les humains. Nous sommes les plus anciennes formes de conscience à avoir parcouru le monde – du moins à ma connaissance.
Nous sommes le souffle vital, l’âme de toute chose, la force intangible qui anime chaque élément de la création : l’arbre, l’épée, les nuages, l’homme, le scorpion…
Nous sommes là pour assurer et stimuler la vitalité des êtres auxquels nous sommes liés.

Nous sommes des légions mais bien peu ont, comme toi, la chance d’être lié avec une forme de vie consciente d’elle-même.

En effet, tu es appelé à guider la destinée d’un clan, à conseiller et protéger l’une des nombreuses tribus d’Hégoa, qu’elle soit humaine ou qu’elle appartienne à ce jeune peuple qu’on nomme les Sulmis.

Pourquoi devrais-tu assumer cette tâche ? Mais tout simplement parce que ta propre destinée en dépend.
Pour mieux me faire comprendre, il faut que je m’attarde sur cette denrée si précieuse à nos yeux : le Mana.


Le Mana, nectar des D’junns
Qu’est-ce que le Mana ? La question est éminemment délicate. En effet, comment définir ce qui est à la base même de la cohérence du monde ?
D’après ce que nous savons, le Mana est l’essence magique que contient toute chose à l’état naturel. Elle est, d’une certaine façon, l’énergie sous-jacente qui permet aux êtres d’être ce qu’ils sont.

Et c’est cette force qui relit Daogad, notre monde, à Hégoa, le monde physique. C’est cette énergie qui nous maintient, nous les D’junns, en contact avec la matière, avec le monde visible.
Plus nous parvenons à capter cette précieuse essence, plus nous sommes à même d’agir sur Hégoa.


Pendant des siècles, peut-être des millénaires, nous avons protégé la vie sur Hégoa en puisant nos forces dans le Mana qui en émane.
Les choses auraient pu continuer ainsi éternellement si un événement majeur n’était pas venu bouleverser ce subtil équilibre.


Les premiers pas de la civilisation humaine

Les D’junns les plus vénérables racontent en effet que l’une des créatures d’Hégoa commit, il y a fort longtemps, un acte qu’aucun d’entre nous n’aurait pu imaginer.

Cette créature s’adressa directement à l’un d’entre nous !

La chose, à l’époque, était impensable : jamais une créature n’avait eu conscience de notre existence, et pourtant…

L’auteur de cet acte étrange faisait partie de cette espèce étonnamment rusée qui errait à la surface d’Hégoa et qu’on nommera par la suite le peuple humain.

L’un des nôtres écouta avec attention la requête de l’humain. Celui-ci, en proie à la famine, n’avait sans doute plus que quelques jours à vivre. A l’agonie, il implorait les forces de la nature de le tirer de cette situation désespérée.
Pour la première fois, une créature d’Hégoa avait imaginé l’existence possible d’une autre réalité, au-delà du monde visible.

Le D’junn répondit à l’appel de l’humain :
- Pourquoi devrais-je t’aider alors que je ne fais rien pour l’ours, le serpent ou le sanglier ? demanda-t-il.
- Parce que je ferai tout ce que tu désires en échange, répondit l’humain.
Le d’junn accepta l’étrange proposition de l’humain. C’était une occasion unique de modifier notre rapport à Hégoa et à son précieux Mana. Nous n’avions pas accès au monde physique, saturé d’énergie, l’humain, lui, le pouvait, il suffisait de lui expliquer comment.

Le D’junn enseigna donc à l’humain l’art et la manière de collecter le Mana et de le lui offrir en sacrifice. Le chasseur consacra ses dernières forces à rechercher les sites telluriques où la nature est imprégnée de la précieuse énergie. Sur les instructions du D’jun, il réussit à en extraire l’essence magique et à l’offrir à son gardien providentiel.
Le D’junn, gorgé de Mana, eut enfin les moyens de modifier profondément la réalité d’Hégoa.
Quelques jours plus tard, la région était plus giboyeuse et fertile que jamais.

Quoi qu’il en soit, une brèche était ouverte dans les lois qui régissaient les rapports du monde du visible et de l’invisible : le premier pacte entre les esprits et les mortels avait été conclu.

Peu à peu, les sorciers des différents peuples ont appris à communiquer avec nous, à négocier notre aide contre un peu de ce divin nectar… C’est cet échange entre les mondes que les humains nommèrent par la suite « magie ».

La civilisation humaine s’est ainsi développée sur la base de ce commerce surnaturel.
Nous guidions les tribus, en échange de quoi elles nous offraient en sacrifice le Mana dont nous avions tant besoin.
Plus un clan était puissant, plus son territoire était vaste, et plus ses sorciers et ses alchimistes pouvaient collecter de Mana pour leur D’junn.

Les tribus nomades se sont ainsi répandues à la surface du monde, nous vénérant comme des esprits protecteurs, assurant leurs besoins premiers par le commerce, la rapine, l’élevage… ou la magie.


La deuxième naissance du peuple Sulmi

Parmi ces nombreuses tribus, il en était une – les Sulmis - qui vénérait Molsrefft, un D’junn particulièrement puissant dont les pouvoirs s’étendaient également sur les scorpions.
La réputation de sagesse et de prospérité de cette tribu était telle qu’elle portait ombrage aux autres clans.
Gendokaï, un redoutable seigneur de guerre humain, entreprit de soumettre la prestigieuse tribu.
Par le fer et le feu, il mit à genoux les riches Sulmis. Enivrées par leur glorieuse victoire, les hordes de Gendokaï entreprirent de massacrer la tribu défaite dans une débauche de cruauté inouïe.

Aux portes de la mort, le sorcier du peuple Sulmi fit appel à son D’jun tutélaire afin de tisser un dernier pacte : il offrait sa vie et celle de son peuple à l’esprit en échange de la vengeance, rien de plus, rien de moins.
Sous les yeux incrédules des pillards, les Sulmis s’immolèrent les uns après les autres. Aussitôt le sacrifice achevé, des légions de scorpions sortirent de terre et engloutirent les soldats de Gendokaï.
Les scorpions pondirent dans le corps des malheureux tortionnaires... De ces oeufs naîtront d’étranges créatures hybrides, mi-hommes, mi-scorpions...

Le D’jun avait permis à son clan de renaître de ses cendres sous une nouvelle forme.
Pour accomplir un tel miracle, Molsrefft devait disposer d’une quantité de Mana tellement grande que ni toi, ni moi n’en verront probablement jamais autant.

Le peuple Sulmis disparut de la surface d’Hégoa pour s’enfoncer dans les profondeurs de la terre, développant, à l’abri de leurs galeries souterraines, loin des humains, une civilisation entièrement nouvelle.


Les origines de l’Eqyast
La naissance du peuple Sulmis provoqua un véritable séisme dans les communautés humaines. En sacrifiant sa vie et celle de son peuple, le chaman avait négocié le prix d'un acte magique jusque-là inimaginable : la destruction d'un clan entier et la renaissance de son propre peuple sous la forme d’une abjecte chimère.
C'est à partir de cet évènement sans précédent que les sorciers d'Hégoa commencèrent à ne plus nous voir comme de simples alliés surnaturels mais comme des entités menaçantes et incontrôlables

Un cercle de puissants chamans mit au point un redoutable stratagème en vue de nous soumettre.
Chacun de leur côté, ils invoquèrent leurs esprits tutélaires, leur demandant d’anéantir les autres sorciers du cercle, en commençant par détruire leurs D’juns respectifs.
Les sorciers initièrent ainsi une guerre par esprits interposés dont les D’juns furent en fait les seules victimes.

De nombreux esprits furent asservis par les sorciers, d’autres furent détruits… Jusqu’à ce que les clans humains, privés de notre protection, ne voient la Nature dépérir autour d’eux.

Les plus perspicaces d’entre nous mirent à jour les manigances des sorciers. La confiance que nous avions placée dans les humains avait été trahie. La stupeur laissa rapidement place à la rage : cataclysmes, raz-de-marée, éruptions volcaniques… Notre colère s’exprima sans discernement. La surface d’Hégoa était dévastée.
C’est cette période funeste qu’on nomme aujourd’hui l’Eqyast, fruit de la défiance réciproque des humains et des D’juns.


L’exode
Certains parmi nous, encore attachés aux humains, leur conseillèrent d’implorer le pardon des Sulmis et de trouver refuge dans leur monde souterrain.
Les tribus commencèrent alors un long exode dans les entrailles de la terre.

En situation de faiblesse face aux Sulmis, ils apprirent l’humilité et réussirent à cohabiter harmonieusement avec les hommes-scorpions.

De leur côté, les Sulmis, désireux d’obtenir la reconnaissance du peuple dont ils étaient issus, accueillirent avec plaisir les humains.

Une longue cohabitation pacifique débuta. Dans la promiscuité des cavernes, les occasions de conflits étaient nombreuses mais les humains apprirent à régler leurs différents par le commerce et la diplomatie. Décimés, sans protecteurs spirituels, ils étaient à la merci des Sulmis. Le dialogue et l’échange équitable devinrent rapidement les seules options de survie.

Molsrefft , le D’jun protecteur des premiers Sulmis, encouragea les autres esprits à redonner une chance aux humains : après tout, n’avaient-ils pas reconnu et accepté ses propres enfants ?

En vérité, il n’eut pas beaucoup à insister. Nous aussi, nous avions souffert de l’Eqyast : en coupant les liens qui nous unissaient aux humains, nous nous étions également coupés d’Hégoa et de notre source de Mana.

Peu à peu, nous avons sombré dans une morne torpeur. Il fallut bien se rendre à l’évidence : nous avions besoin des mortels au moins autant qu’ils avaient besoin de nous.


Aujourd’hui
Depuis peu, les plus hardis d’entre nous s’éveillent de nouveau pour renouer avec les mortels. Tu es l’un d’eux, mon ami.
Trouves une tribu à ta convenance, humains ou Sulmis, et guides-la à la surface. Conseilles-la, protèges-là et offres-lui un nouveau départ.

Hégoa est une vaste terre vierge où tout est à faire.
Mais prends garde, mon ami, si tu n’as besoin que de Mana pour te fortifier, n’oublis pas que les mortels ont besoin de vivres pour croître, de bois pour bâtir leurs demeures, de fer pour forger leurs armes… C’est à toi de leur insuffler la force de prendre les bonnes décisions au bon moment. En retour, ils t’offriront tout le Mana dont tu peux rêver. Utilises-le avec soin.

Enfin, n’oublis pas que tu n’es pas le seul D’jun à tenter l’aventure. Bientôt, ton peuple empiétera sur le territoire d’un autre. Que feras-tu alors ? Seras-tu assez fou pour faire couler le sang de ton peuple. Seras-tu assez patient pour emprunter les voies tortueuses de la diplomatie ? Seras-tu assez altruiste pour partager tes ressources au sein de ce que les humains appellent une guilde ? A toi de voir, l’ami…


Voilà… Je pense t’avoir tout dit de ce que je savais d’Hégoa. Le reste de l’histoire, c’est à toi de l’écrire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bacchus



Nombre de messages : 28
Age : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Proposition d'historique V2   Jeu 26 Juil - 19:26

PS : il faut juste rajouter le titre :
Initiation aux mystères d’Hégoa
au début du récit.

A+
Bacchus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paodao

avatar

Nombre de messages : 522
Age : 38
Localisation : paris/rouen
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Proposition d'historique V2   Jeu 26 Juil - 19:41

salut
j'aime bien

sinon perso je trouve que Daogad ressemble beaucoup a Dagoba
non ?

a+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paodao.3DVF.net
[INSA]Piwaï



Nombre de messages : 424
Age : 32
Localisation : Rouen ou Paris
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: Proposition d'historique V2   Jeu 26 Juil - 19:59

Toujours aussi bien. J'apprécie vraiment ton talent d'écriture Smile . Je vois que tu as bien tenu compte des différents points qu'on avait soulevé dans le texte précédent Wink .

Maintenant, les quelques ptits détails :

"Nous n’avions pas accès au monde physique,
saturé d’énergie, l’humain, lui, le pouvait, il suffisait de lui
expliquer comment."
--> Il manque des explications. L'humain pouvait quoi ? Accéder au monde physique ? Il y est déjà, pas besoin de lui montrer. -> "l'humain, lui, pouvait nous transmettre cette énergie, il suffisait de lui
expliquer comment."

Petit problème de vocabulaire pour ma part : j'ai du chercher le sens de "tutélaire" :p :p
-->
tutélaire, adjectif
Sens 1 Relatif à une tutelle [Droit].
Sens 2 Protecteur [Littéraire]. Synonyme protecteur

Une chose : éviter le "Voila" à la fin. C'est un mot qui veut dire (souvent inconsciemment) "Voila, je sais pas quoi dire d'autre". Ca tombe comme un pierre, ça coupe l'ouverture. A part ce mot, j'aime beaucoup ton style.

Ce qui est très fort aussi, c'est que ce texte à des liens très serrés avec le jeu à venir.

Dernière chose : avant de le publier officiellement, il faudra faire une relecture en live (je veux dire, à plusieurs sur le texte en face à face), pour faire sauter les petites fautes et modifier quelques tournures de phrases.

Encore une fois, bravo Bacchus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.piwai.info
Bacchus



Nombre de messages : 28
Age : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Proposition d'historique V2   Jeu 26 Juil - 20:17

Piwaï a décidément le mérite d'être un lecteur aussi impitoyable que pertinent Wink .

Effectivement c'est pas clair... Il convient donc de remplacer le paragraphe coupable par :



"Le d’junn accepta l’étrange proposition de l’humain. C’était une occasion unique de modifier notre rapport à Hégoa et à son précieux Mana. Nous n’avions pas accès au monde physique, saturé de l'énergie dont nous avions tant besoin. L’humain, lui, vivait au beau milieu d'une réserve inépuisable de Mana, il suffisait de lui apprendre à la trouver et à la manipuler."




PS : Paodao, c'est quoi Dagoba ? Si Daogad ne va pas, je vous propose "Dagdael"...



A+

Bacchus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[INSA]Piwaï



Nombre de messages : 424
Age : 32
Localisation : Rouen ou Paris
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: Proposition d'historique V2   Jeu 26 Juil - 20:49

Oui c'est mieux comme ça Wink

Petite recherche -->http://fr.wikipedia.org/wiki/Dagoba
Dagoba est un groupe français de groove metal/metal industriel.


Loool...

Comment vous faites pour inventer vos noms ? A chaque fois ça me sidère ces trucs la... Dagdael, ça me fait penser à un nom de méchant de Diablo, un des princes de l'enfer... ou ptet pas. Et pourquoi pas Bagdad ? C'est original non ? Wink .

Boarf, choisissez les noms que vous voulez, j'ai suffisament fait chier mon monde pour le choix du nom du jeu, maintenant qu'on en a un qui a du sens, le reste je m'en tape !! Very Happy :p :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.piwai.info
Bacchus



Nombre de messages : 28
Age : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Proposition d'historique V2   Jeu 26 Juil - 21:11

Et oui... un nom fera toujours penser à un autre... C'est l'enfer de la quête de l'originalité...
D'ailleurs, "Hégoa" est le nom de plusieurs entrerpises et ça a l'air de vouloir dire quelque chose en basque peut-être... Si quelqu'un en sait davantage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[INSA]Piwaï



Nombre de messages : 424
Age : 32
Localisation : Rouen ou Paris
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: Proposition d'historique V2   Jeu 26 Juil - 21:14

Lol Bacchus, sur ce coup la, tu te fais bien avoir : Hégoa n'a pas été choisi pour rien : c'est le nom d'un vent du sud, chaud et sec, mais suivi de pluies au pays basque.

On a choisi un nom de vent, en rapport avec le logo Smile , et parce que les noms de vents c'est cool. Ya un super long post pas très intéressant à lire qui marque le cheminement de ce choix.

Dans mon mail de recrutement, je vais mettre un lien vers le texte d'introduction. Ca serait-il possible de le mettre quelque part ? Avec les éventuelles ptites corrections etc ?? Pour éviter de filer le lien avec toute la discussion derrière, et que les gens arrivent sur le forum par la grande porte, pour pas être perdus Smile .

Bref, si ta la flemme, je prendrai ton texte, je changerai le paragraphe que ta modifié, et puis jl'hébergerai. Mais j'aimerai vraiment fournir ça Wink .

@++

Piwaï
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.piwai.info
Bacchus



Nombre de messages : 28
Age : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Proposition d'historique V2   Ven 27 Juil - 13:08

J'me disais bien que ça voulait dire quelque chose "Hégoa"...
Sinon, j'ai mis la version corrigée du texte dans un nouveau post tout beau tout neuf, n'hésitez pas à en corriger les fautes d'orthographe ou de style.

Bon vent à toute l'équipe
Bacchus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bacchus



Nombre de messages : 28
Age : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Proposition d'historique V2   Ven 27 Juil - 17:10

Néo, je vais essayer de retravailler ton texte sur les Sulmis pendant mes vacances et de faire le backround des humains (tout ça si j'ai le temps, c'est sacré le farniente estival !!!!)

Pour les humains, je pars du principe qu'on a affaire à une culture animiste en transition entre la phase nomades-chasseurs-ceuilleurs et la phase sédentaires-agriculteurs. Ils disposent d'un alphabet

La magie rituelle est très présente, les humains ayant une longue tradition d'échange avec les esprits (d'ailleurs, il serait bien que le gameplay traduise cette dimension avec de meilleurs écoles de magie, d'avantage de sorts à disposition ou un revenu de mana un peu plus élevé que les autres peuples...)

Les traditions font également la part belle au commerce, une activité très développée et très structurée malgré l'absence de monnaie (cette absence de monnaie sera difficilement justifiable vu la complexité, la sophistication des structures d'échanges, notamment la bourse. L'idée d'une valeur de référence abstraite, ce fameux "diamant", implique légitimement l'existence d'une monnaie sonnante et trébuchante, sinon on est dans le domaine de l'échange de gré-à-gré où la valeur des biens est purement subjective, définit par les négociateurs en fonction de leurs besoins du moment, et pas d'un prix défini par le marché... mais bon, je pinaille, on fera avec...).

Concernant les Guildes, je pense qu'il vaut mieux trouver un autre terme : historiquement, la guilde désigne une confrérie de métier : maçons, charpentiers, marchands, etc. Le rôle de la guilde est d'assurer la transmition du savoir-faire entre artisans, de réguler les prix et d'empêcher les pratiques délictueuses dans le métier.
Ici, nous avons plus que celà : il s'agit d'alliances tribales autant politiques qu'économiques.
Je préférerais donc qu'on les appelle "Confréries", "Assemblés"... ou quelque chose dans ce goût-là, moins typé World of Warcraft.

Si vous avez des idées, des propositions, n'hésitez pas...
A+
Bacchus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[INSA]Piwaï



Nombre de messages : 424
Age : 32
Localisation : Rouen ou Paris
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: Proposition d'historique V2   Ven 27 Juil - 19:43

Comme d'habitude, je suis d'accord avec toi, Bacchus.

Au niveau de la monnaie, tu soulèves un problème, qui avait déjà été soulevé par le passé.

Supposons qu'on créée une ressource nommée "monnaie". Cela implique un sérieux problème :

As tu une idée sur la manière de la produire ? Le bois, le mana, la nourriture.. peuvent être produits par tout le monde de manière simple.


Une réflexion pourrait être menée quand à la possibilité de création d'une ressource monnaie. Ca demande de solides connaissances en économie : comment faire pour qu'une monnaie puisse être introduite dans le jeu, et surtout : consommée... En effet : sans production, une ressource ne peut être utilisée. Mais, sans consommation de cette ressource, alors la part de la ressource augmente sur le marché, et sa valeur diminue : elle ne présente plus aucun intêret.


Voila pourquoi une monnaie n'est pas envisageable pour le moment. Mais il serait intéressant de chercher des spécialistes de l'éco, qui pourrait avoir des idées sur la façon de produire et d'utiliser cette monnaie...


Autre précision : je vois les humains plus évoluées que ça : plus proche d'une culture gréco-romaine.. Ils ne sont certainement pas de simples sédentaires agriculteurs : ils peuvent construire des villes, des batiments, exercent la diplomatie, un commerce complexe... Ils ne viennent pas de sortir de la phase nomades-chasseurs-ceuillleurs... Du moins c'est mon avis Wink .

Sur certains aspects, ils sont dailleurs très en avance : les D'juns permettent aux tribus de réaliser un commerce longue distance, avec un marché d'échange planétaire...

Pour les spécificités des races, on verra plus tard, ça sera adapté et peaufiné... je filerai des fichiers de config, et puis faudra tester divers paramètres :p .

Pour les guildes, tu as raison le terme ne colle pas. Il est temps de placer des mots sur les choses qui nous entourent Wink . Ah aussi, essayez de me fournir la traduction en anglais en même temps : je programme avec des noms de fonction en anglais et des variables en anglais, pour que ça soit plus universel (et nous éviter une limitation à l'avenir).

@++

Piwaï
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.piwai.info
Bacchus



Nombre de messages : 28
Age : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Proposition d'historique V2   Ven 27 Juil - 19:58

Pour la monnaie, j'ai ai déjà parlé à Néo dans un mail sur les règles. Voici comment je voyais la chose :


Je me demande si on devrait pas rajouter une vraie valeur monétaire en plus du troc (ce fameux diamant…).

Toutes les civilisations – mêmes fondées sur le troc - ont toujours eu un goût immodéré pour les matières précieuses ou symboliques qui ne servent à rien : or, pierres précieuses, coquillages… Bref, un facteur « luxe »

Attention, cette valeur ne doit pas remplacer le troc, elle doit être rare, collectée dans la nature, elle doit être présente en trop faible quantité pour pouvoir couvrir l’ensemble des valeurs produites et échangées.

Ça permettrait

1 – de donner une réalité tangible à la notion de valeur de référence – et à la notion même de bourse et de prix indicatif.

2 – d’introduire un produit d’échange supplémentaire, ce qui est toujours intéressant

3 – puisque le jeu et les cultures présentes en jeu sont éminemment orientées vers les échanges commerciaux, il est franchement logique que les peuples aient inventé une forme de monnaie, même si elle archaïque et sommaire.


La monnaie serait donc extraite dans des mines.

Quant à sa consommation, la monnaie pourrait servir à l'entretien des armées, au recrutement des héros, à la construction des bâtiment pour payer les ouvriers... ou même - à termes si on introduit une notion de taux de satisfaction des tribus, à favoriser le bonheur de la population grâce au luxe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[INSA]Piwaï



Nombre de messages : 424
Age : 32
Localisation : Rouen ou Paris
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: Proposition d'historique V2   Ven 27 Juil - 22:37

On a déjà 5 ressources Wink .
Une 6e ne ferait qu'embrouiller les choses, et pourquoi prendre celle la comme référence alors qu'elle est plutôt rare ?

Je t'ai répondu dans idées en vrac. Je viens d'avoir une autre idée :
Etant donné qu'on est des D'juns, on vit dans l'immatériel non ? Alors pour nous, qu'est-ce qui compte le plus ?

...

Le mana !! Pourquoi ne pas prendre le mana comme valeur de référence, au lieu du fameux "diamant" ? Ca me parait en cohérence avec le jeu. Pour un D'juns, peu importe les ressources qu'il a, il veut savoir à qu'elle quantité de mana ca équivaut, ce qu'il pourra en tirer !!

@++

Piwaï
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.piwai.info
paodao

avatar

Nombre de messages : 522
Age : 38
Localisation : paris/rouen
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Proposition d'historique V2   Sam 28 Juil - 0:15

[edit] post de neo qui a utiliser mon compte par erreur

Mon point de vue sur la monaie:

On renomme 'diamand' du nom que vous souhaitez. Pour le reste on change rien.

J'ai
une idée derriere cette proposition, le fait d'avoir un valeure de
référence ne modifie en rien le rapport à la monaie, en réalité la
monaie n'est qu'une valeure virtuelle bien qu'elle soit 'dans tes
poches' sonnantes et trébuchante. le prix d'un € est déterminé par des
échanges et pondérer par des choix politique.

Je le dis bien
haut notre monaie virtuelle sera plus représentative d'une vraie
valeure 'rationnelle' des resources puisque effectivement les
indicateurs de la valeur en diamand de chaque ressources variera en
fonction de l'offre et DES BESOiNS plus que de la demande.
e ne pense pâs qu'il faille s'étendre sur le forum sur cet aspect qui me semble plus que stratégique pour la suite ....

J'aimerais
que cette règles soit intégré sans etre modifier dans l'immédiat, c'est
une faveur aujourd'hui mais à mon avis un réel investissement pour
demain.

Neosys


Dernière édition par le Sam 28 Juil - 20:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paodao.3DVF.net
[INSA]Piwaï



Nombre de messages : 424
Age : 32
Localisation : Rouen ou Paris
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: Proposition d'historique V2   Sam 28 Juil - 0:40

Je précise que Néosys n'a absolument pas lu mes précédents post avant de dire cela. Je l'agresserai en direct au phone demain, pour réfléchir un peu ensemble à ces histoires. J'aime mon idée, je la trouve cool, et je vois aucune raison de la réfuter en bloc sans discuter Wink.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.piwai.info
kame-tama

avatar

Nombre de messages : 225
Date d'inscription : 19/02/2007

MessageSujet: Re: Proposition d'historique V2   Sam 28 Juil - 1:09

Comme l'a dit bacchus, tout ce qui compose la nature est "habité" par un d'jun. Alors pourquoi on ne donne pas une valeur en mana à chaque ressource (comme le dis piwai) mais encore plus loin, chaque ressource pourrait être décomposable en mana, mais l'operation inverse est impossible. On a plus qu'une monaie, on a une référence universelle. Si on veut aller plus loin, on peut faire une analogie avec l'energie, et la mana, certain type de matériaux produise de la mana pure, et d'autre de la mana pollué, certain produise tres peu de mana rapidement, et d'autre des quatités énorme mais lentement, etc. Ca rendra toute ressource beaucoup plus attractif, soit pour en faire un matériau de construction, soit pour en faire une source d'energie (chaleur, lumiere, etc) ou soit pour le décomposer en mana.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[INSA]Piwaï



Nombre de messages : 424
Age : 32
Localisation : Rouen ou Paris
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: Proposition d'historique V2   Sam 28 Juil - 20:00

Désolé kame, j'accroche pas Smile . Ca complique bcp le développement :s .

J'ai eu une conversation avec Paodao et Sam sur Skype Wink . Voici ce qu'il en est ressorti.


Les ressources tel que le bois, le fer, la nourriture, sont présentes dans la nature. Le cyniam est aussi extrait de la nature (mines, végétaux, autre manière ? Ce point est à approfondir).

Lorsque, pour la première fois, un humain s'est adressé à un D'jun en l'implorant, celui-ci lui a indiqué comment extraire le cyniam de certains lieux, et surtout, comment l'exploiter de manière à le transformer en mana.

Il faut savoir que le mana n'est pas une ressource transportable, contrairement au 4 autres. Il ne peut être stocké que dans des écoles de magie (enfin peu importe le nom), dans des villages. Le commerce de mana est donc impossible, cependant il est possible de faire du commerce de cyniam.

Je rappelle que le mana est LA ressource qui intéresse tous les D'juns, puisque c'est ce qui motive principale leur coopération avec les humains. Il apparait donc que le mana sera la ressource de référence, le fameux "diamant" de néo. Ainsi, il sera possible de calculer la 'valeur' en mana d'un ensemble de ressources qu'on vend, par rapport à des références fixées, et des références évoluant suivant les cours du marché.

Voila voila Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.piwai.info
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Proposition d'historique V2   

Revenir en haut Aller en bas
 
Proposition d'historique V2
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nouvelle ou une proposition politique ?
» Limonade: un berceau historique méconnu
» VIDEO Historique , ha la nostalgie.
» L''historique de ma bande
» Ménage à 3 historique!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LiberTribes, les Tribus d'Hegoa projet lauréat 2006 Envie d'agir :: [ARCHIVE 2006/10] :: Histoire et Chronologie du monde d'Hegoa :: Histoire de la création à aujourd'huis-
Sauter vers: