LiberTribes, les Tribus d'Hegoa projet lauréat 2006 Envie d'agir

Développement du 1er jeu libre de Rev[Evolution]Air Arts, Sciences et Libertés association loi 1901
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [Essai] Les Nihmsyné

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Hart

avatar

Nombre de messages : 43
Age : 25
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: [Essai] Les Nihmsyné   Ven 24 Aoû - 13:02

Je peux essayer de faire cette idée aussi et puis je mettrais un vote. J'aime bien l'idée que le Dj'unn ne puisse sauver que les femmes mais pourquoi que les femmes et pas un peu des deux parce que, je te le dis, l'idée qu'il veuille les féconder lui même j'aime moyen, ça complique beaucoup les choses pour intégrer certains points. Après, je veux bien essayer si l'équipe aime bien l'idée. :D

@+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[INSA]Piwaï



Nombre de messages : 424
Age : 31
Localisation : Rouen ou Paris
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: [Essai] Les Nihmsyné   Ven 24 Aoû - 16:01

Bah en même temps, je trouve que l'idée actuelle justifie la haine des nihms pour les hommes. Si on met en place cette idée de choix du D'juns, on perd alors la justification de la haine des nihms.


A propos de ton texte : de très bonnes idées Smile . Il y a encore des fautes à corriger (les plus relous : des 'er' au lieu de 'é', essaie de faire gaffe ça fait mal aux yeux et c'est la base du français Smile ).


Il y aussi quelques soucis de forme, mais les idées se tiennent bien. Parler de 'leurs longs doigts crochus', je trouve que ça fait un peu bateau, le cliché de la sorcière.. il faut trouver des manières plus raffinées, et peut-être insister moins sur le gore. Pourquoi les égorger, alors qu'elles les éventrent ensuite ?


Il y a quelques éléments qui me dérangent encore : les nihms ne ressemblent plus vraiment à des femmes. Comment les hommes font ils pour se faire avoir systématiquement ?

Ma proposition : grâce à des phéromones, ou à un phénomène magique, les nihms arrivent à enchanter temporairement les mâles humains. Mais.. elles ne les tuent pas, elles se contentent de planter discretement leur graine, ce qui laisse une petite cicatrice qui se referme rapidement. Un peu plus tard, les victimes se réveillent, ne comprennent pas ce qui leur est arrivé, et reprennent tranquillement leur vie.

Lorsque la naissance est sur le point d'arriver, les hommes sont pris de somnanbulisme pendant la nuit (la nihms à l'intérieur prend le contrôle de l'homme en question). Il est alors guidé par le nouveau né nihms vers la tribu du nihms qui a fécondé l'homme. Une fois sur place, l'homme est effectivement tué et éventré pour laisser sortir le nouveau né nihms, au milieu de sa tribu.


L'avantage, c'est que ça peut donner lieu à de nouvelles histoires : les hommes font la guerre aux nihms, il ne peut être question de paix entre ces deux peuples. On peut très bien imaginer qu'un groupe d'hommes décide de suivre un des somnanbules, afin de trouver le lieu d'habitat d'une tribu de nihms. Etre fécondé par les nihms peut aussi être une forme de punition, à la place de la prison, ou une offrande pour calmer les nihms.

Voila voila me petite pierre Smile .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.piwai.info
neosys

avatar

Nombre de messages : 878
Age : 39
Localisation : rouen
Date d'inscription : 09/08/2006

MessageSujet: Re: [Essai] Les Nihmsyné   Ven 24 Aoû - 16:08

J'aime le debut de ta proposition Piwi,

Là ou j'adère absolument pas c'est le gore, et la mort 'obligatoire'.

Cela ne me convient absolument pas et sera extrement mal perçu ou comprix par les jeunes, très jeunes et éventuellement leur résponsables.

De plus que deux peuples ne puissent QUE se haïre par nature n'est en aucun cas ni 'naturel', ni enrichissant, c'est rompre la règle que nous nous sommes donné depuis le début soit permettre à tout joueur de tout peuple de choisir sa ligne comportemental à court et longt terme.

La fin de ton texte Hart comme de ton idée Piwaï doivent être revu.

Neosys

Ps: ne le prenez pas mal, j'aime vraiement l'ensemble mais il y a des prérogatives à réspécter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hart

avatar

Nombre de messages : 43
Age : 25
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: [Essai] Les Nihmsyné   Ven 24 Aoû - 18:04

Ok, je vais tenter de faire un truc pour la fin mais ça va pas être facile, quelque chose de sobre mais qui garde l'esprit des Nihmsynés.
Pour l'orthographe, je suis vraiment désolé, je sais pas comment je fais, d'habitude je me débrouille bien. C'est peut être parce que j'écris au fil des idées que je fais moins attention. Je vais voir ça aussi.
" longs doigts crochus" moi non plus j'ai jamais aimé mais sur le moment, rien ne venait donc j'ai mis ça :rendeer:

@+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hart

avatar

Nombre de messages : 43
Age : 25
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: [Essai] Les Nihmsyné   Dim 26 Aoû - 12:39

J'avais oublier de le poster mais Bnouk m'as envoyer le texte qu'il avait entièrement corrigé. Je le remercie encore.
Je suis toujours à la recherche d'une idée pour la reproduction de nihmsynés: y'en a mais elles collent pas forcément très bien au reste et  aux caractéristiques qu'on a leur a données.

Le texte qu'a magnifiquement corrigé Bnouk:

Lors de l'Exode, lorsque toutes les tribus,
poussées par leur instinct de survie, s'en allaient se réfugier dans
les terres sans lumière du monde souterrain ; une tribu -Les Nihms-,
amoureuse de la nature, décida de rester à parcourir les terres de la
surface. Dans ce monde dévasté, ces hommes et ces femmes bravaient les
forces de la nature afin de recueillir le précieux cyniam pour sauver
leur Dj'unn, Peagost, l'Eqyast l'affaiblisant lui et les siens.

Peu
à peu le gardien retrouvait ses forces contrairement à ses protégés qui
ne pouvaient compter que sur eux même pour survivre dans un milieu
abandonné par tous les hommes. Un soir, à la lumière d'un feu
réconfortant, le chef des Nihms dit :

-Nous devons rejoindre le monde souterrain. Peagost est trop faible, il ne nous servira à rien si nous mourons !

-Non !

La
réponse venait de derrière Isnot, le sorcier de la tribu. La voix était
mélodieuse mais elle exprimait une telle conviction qu'elle aurait pu
réveiller une armée de mort pour qu'ils retournent au combat.

Une silhouette se détacha de l'obscurité ambiante. C'était la fille du chef.

-Non !
Nous
devons sauver Peagost comme il nous a sauvé lors de la Bataille ! Nous
devons l'aider comme il nous a aidé a faire germer nos plants!! L'aider
comme il nous a aidé a conquérir nos terres !

Les autres femmes de la tribu approuvèrent en coeur.

C'est
de cette façon que le lendemain matin, les hommes partirent à l'est,
vers le monde souterrain tandis que les femmes continuèrent vers
l'ouest rechercher du mana. Les femmes, malgré leur grande volonté,
marchaient de plus en plus lentement, manquant de nourriture et d'eau.

Un
soir alors que les femmes se réconfortaient à l'intérieur d'une de
leurs inconfortables tentes en peau de *nom d'un gros animal* , une
silhouette apparut dans l'ouverture du précieux habitat. C'était la
silhouette d'une femme au teint bleuté, habillée d'une tunique de cuir
marron. La tunique était magnifique mais la femme qui la portait aurait
pu sublimer une loque. Peagost dit alors:

-(Mes fidèles compagnes), marchez, marchez vers le nord.
Vous trouverez un rosier en fleur à côté duquel vous dormirez gardant une de ses pétales ainsi qu'une de ses épines
avec chacune de vous. Je veillerai sur vous.

La femme entama une danse pour enfin se jeter dans le feu où elle disparut dans un nuage de fumée.

En
toute confiance, les femmes s'exécutèrent pour finirent leur tâche dans
un profond sommeil. Le lendemain, à l'aurore, à la place de chacun de
leur corps se trouvait une vaillante petite pousse. Ces pousses
grandirent au fil des saisons, rayonnantes en été et frêles en hiver.
Après de longs mois, les bourgeons donnèrent naissance à d'étranges
plantes. D'étranges plantes animées par la vie et la conscience. Ces
êtres d'une grande beauté possédaient malheureusement dans leur âme une
rancoeur envers les mâles, ces mâles qui les avaient autrefois
abandonnés.

Dans une vallée lointaine, une délicieuse odeur
sucrée exaltait les narines de petits animaux poilus dotés de petites
ailes, les synés, les attirants, dans un bourdonnement ambiant, jusqu'à
une nouvelle source de nourriture gorgée de sucre. Ces plantes
transportaient- oui, transportaient, car ces plantes se déplaçaient- un
délicieux pollen qui devint rapidement le plat favori de synés qui ne
quittaient plus les Nihms. Au fil du temps, les deux espèces devinrent
indispensables l'une pour l'autre, les Nihms servant de gardes-manger,
de couveuses et de cerveaux auprès des synés qui eux comblaient le
manque de force physique et de rapidité des Nimhs par leur nombre et
leur agilité incontestable. Ils se côtoyèrent pendant des années pour
ne devenir à la fin qu'un seul et même peuple: les Nihmsynés.

Malgré
tout, il arrive que les synés se séparent de Nihms. Poussés par un
instinct de conservation psychologique, les synés préfèrent s'éloigner
pendant les quelques jours de reproduction des Nihms plutôt que de
faire face à l'horreur de cette acte. En effet, du fait de leur haine
envers les mâles, elles attirent à l'aide de leur grande beauté des
mâles humains qu'elles tuent ensuite sauvagement à l'aide, non plus de
leur beauté, mais de leurs longs doigts crochus. Après les avoir
attirés, elles les égorgent donc pour enfin les éventrer et leur
implanter une graine qui pousse à l'intérieur du cadavre. Les synés
rejoignaient ensuite le Nihm et tous reprenaient leur vie quotidienne.

Déscriptif: Essai scénarion Nihmsyné 3 Corrigé

Correcteur: Bnouk
[/b]
Copyleft : cette oeuvre est libre, vous pouvez la redistribuer et/ou la modifier selon les termes de la Licence Art Libre.
Vous trouverez un exemplaire de cette Licence sur le site Copyleft Attitude http://www.artlibre.org/ ainsi que sur d'autres sites.




@+


Dernière édition par Hart le Sam 22 Mar - 23:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hart

avatar

Nombre de messages : 43
Age : 25
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: [Essai] Les Nihmsyné   Lun 27 Aoû - 16:28

Je viens d'avoir une idée et je voudrais savoir si je dois la paufiner et la mettre sur...pixels?
Donc la mort des humains ne serait plus systématique, le nihm attirerait un mâles humain lui mettrais une graine ( le baiser fait être un peut trop cliché) l'humain retournerai chez lui affaiblit, malade et recrache une petite pousse qui s'en retourne chez les nihms. L'hôte pourrait mourrir comme restait en vie, seul les plus résistants survivraient. Les nihms deviendraient alors complémentaires car ce là permettrai une sélection naturelle chez les humains rendant le peuple plus fort au fil des générations. Les graines pourraient aussi être totalement rejetés par certains hôtes trop résistants.
J'aime bien moi, après, à vous de voir.:)

@+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neosys

avatar

Nombre de messages : 878
Age : 39
Localisation : rouen
Date d'inscription : 09/08/2006

MessageSujet: Re: [Essai] Les Nihmsyné   Lun 27 Aoû - 16:38

ecrit y a pas de prob, pour la mise en pixel ca viendra avec le temps :)

Peuetre que Hakunn va se remettre sur ses Nihmsyné :)

Neosys
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[INSA]Piwaï



Nombre de messages : 424
Age : 31
Localisation : Rouen ou Paris
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: [Essai] Les Nihmsyné   Lun 27 Aoû - 17:23

Oui, j'aime bien.

Je propose de mixer le début de ma proposition avec ce que tu viens de mettre en place.

Voici ce que ça pourrait donner :

Les nihms arrivent à enchanter temporairement les mâles humains. Mais.. elles ne les tuent pas, elles se contentent de planter discretement leur graine, ce qui laisse une petite cicatrice qui se referme rapidement. Un peu plus tard, les victimes se réveillent, ne comprennent pas ce qui leur est arrivé, et reprennent tranquillement leur vie.


Le temps passant, l'humain devient comme malade, affaiblit, et fatigué en permanence, comme si ses ressources vitales étaient pompées... un peu comme une femme enceinte ou quelqu'un atteint du ver solitaire (désolé pour la comparaison et le débit de connerie :s ). Une nuit (il faut que ca se passe la nuit, pour éviter que la pousse ne soit vu par les autres humains), l'homme recrache la petite pousse, etc (pour le reste, ce que tu as écrit convient très bien).

J'approuve aussi pour la sélection naturelle et la complémentarité Smile .

Bon travail, continue Wink .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.piwai.info
Hart

avatar

Nombre de messages : 43
Age : 25
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: [Essai] Les Nihmsyné   Lun 27 Aoû - 17:26

Lors de l'Exode, lorsque toutes les tribus, poussées par leur instinct de survie, s'en allaient se réfugier dans les terres sans lumière du monde souterrain ; une tribu -Les Nihms-, amoureuse de la nature, décida de rester à parcourir les terres de la surface. Dans ce monde dévasté, ces hommes et ces femmes bravaient les forces de la nature afin de recueillir le précieux cyniam pour sauver leur Dj'unn, Peagost, l'Eqyast l'affaiblisant lui et les siens.

Peu à peu le gardien retrouvait ses forces contrairement à ses protégés qui ne pouvaient compter que sur eux même pour survivre dans un milieu
abandonné par tous les hommes. Un soir, à la lumière d'un feu réconfortant, le chef des Nihms dit :

-Nous devons rejoindre le monde souterrain. Peagost est trop faible, il ne nous servira à rien si nous mourons !

-Non !

La réponse venait de derrière Isnot, le sorcier de la tribu. La voix était
mélodieuse mais elle exprimait une telle conviction qu'elle aurait pu réveiller une armée de mort pour qu'ils retournent au combat.

Une silhouette se détacha de l'obscurité ambiante. C'était la fille du chef.

-Non !

Nous devons sauver Peagost comme il nous a sauvé lors de la Bataille ! Nous devons l'aider comme il nous a aidé a faire germer nos plants!! L'aider comme il nous a aidé a conquérir nos terres !

Les autres femmes de la tribu approuvèrent en coeur.

C'est de cette façon que le lendemain matin, les hommes partirent à l'est,
vers le monde souterrain tandis que les femmes continuèrent vers
l'ouest rechercher du mana. Les femmes, malgré leur grande volonté,
marchaient de plus en plus lentement, manquant de nourriture et d'eau.

Un soir alors que les femmes se réconfortaient à l'intérieur d'une de
leurs inconfortables tentes en peau de *nom d'un gros animal* , une
silhouette apparut dans l'ouverture du précieux habitat. C'était la
silhouette d'une femme au teint bleuté, habillée d'une tunique de cuir
marron. La tunique était magnifique mais la femme qui la portait aurait
pu sublimer une loque. Peagost dit alors:

-(Mes fidèles compagnes), marchez, marchez vers le nord.
Vous trouverez un rosier en fleur à côté duquel vous dormirez gardant une de ses pétales ainsi qu'une de ses épines
avec chacune de vous. Je veillerai sur vous.

La femme entama une danse pour enfin se jeter dans le feu où elle disparut dans un nuage de fumée.

En toute confiance, les femmes s'exécutèrent pour finirent leur tâche dans
un profond sommeil. Le lendemain, à l'aurore, à la place de chacun de
leur corps se trouvait une vaillante petite pousse. Ces pousses
grandirent au fil des saisons, rayonnantes en été et frêles en hiver.
Après de longs mois, les bourgeons donnèrent naissance à d'étranges
plantes. D'étranges plantes animées par la vie et la conscience. Ces
êtres d'une grande beauté possédaient malheureusement dans leur âme une rancoeur envers les mâles, ces mâles qui les avaient autrefois
abandonnés.

Dans une vallée lointaine, une délicieuse odeur sucrée exaltait les narines de petits animaux poilus dotés de petites ailes, de petites pates, de petites griffes mais de grands yeux globuleux, les synés, les attirants, dans un bourdonnement ambiant, jusqu'à une nouvelle source de nourriture gorgée de sucre. Ces plantes transportaient- oui, transportaient, car ces plantes se déplaçaient- un délicieux pollen qui devint rapidement le plat favori de synés qui ne quittaient plus les Nihms. Au fil du temps, les deux espèces devinrent indispensables l'une pour l'autre, les Nihms servant de gardes-manger, de couveuses et de cerveaux auprès des synés qui eux comblaient le manque de force physique et de rapidité des Nimhs par leur nombre et leur agilité incontestable.

Aujourd'hui, les deux êtres ne se séparants plus, les synés et les Nihm ne sont plus q'un seul et même peuple unifié par des générations vie commune.

Les Nihms et les synés ne se
séparent que lors de leur période de reproduction par un hasard de la
nature se produit au même moment. Les synés s'en allant dans les
sources d'eau chaude pour se reproduire comme tous les mammifères
tandis que les Nihms restent dans leur village relachant un pollen au
doux parfum de rose.


Chaque année, le soir troisième lune de la saison des floraisons, une délicieuse odeur de rose envahit les villages humains tirant les mâles de leur sommeil et les attirants étrangement vers les femmes végétales tels des somnombules.

Lorsqu'un mâles humain arrive au près d'elle, la Nihm pratique une petite entaille au niveau du ventre du futur hôte pour lui introduire une graine qu'il gardera en lui jusqu'à ce qu'elle rejoigne les siens.

Au matin, lorsque l'odeur de rose n'emplit plus le village, les hommes reprennent leur vie quotidienne comme si rien ne s'était passé. Mais au fil du temps les hommes fécondés faiblissent comme si un être invisible pompait leur énergie vitale. Après de longs jours, certains de ces hommes se rétablissent miraculeusement après une nuit de toux alors que d'autres succombent à leur mal comme pour venger les femmes que leurs ancêtres ont autrefois abandonné.

La vie a déjà dans les camps Nihms repris lorsque les jeunes pousses récrachés par leurs hôtes arrivent au près des leurs à fin de perpétuer le cycle de la vie.

Descriptif: Essai scénarion Nihmsyné 4


Copyleft : cette oeuvre est libre, vous pouvez la redistribuer et/ou la modifier selon les termes de la Licence Art Libre.
Vous trouverez un exemplaire de cette Licence sur le site Copyleft Attitude http://www.artlibre.org/ ainsi que sur d'autres sites.



Voilà un petit essai pour la fin du texte, j'espère que ça vous plaira!!Smile
Ce n'est malheureusement pas encore corrigé.tongue

EDIT: j'ai modifié un peu avec ce que tu m'as dit piwai mais le fait qu'elle le fon en même temps, j'aime bien car c'est une des particularités qu'elles gardes des végétaux.

@+


Dernière édition par Hart le Sam 22 Mar - 23:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[INSA]Piwaï



Nombre de messages : 424
Age : 31
Localisation : Rouen ou Paris
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: [Essai] Les Nihmsyné   Lun 27 Aoû - 17:43

C'est bien Smile .

Petit repproche : tu ne sembles pas avoir lu mon dernier post Smile . Je préfererai que les hommes ne tombent pas malade dès le lendemain, et qu'ils ne soient pas tous touchés, car sinon il n'y a plus personne pour s'occuper du village.

Il faudrait un peu plus détailler la partie 'naissance' du nihms.

Et je pense qu'on peut éviter que toutes les nihms se reproduisent en même temps, mais plutôt qu'elles puissent tendre leur pièges à divers moment dans l'année, chacune de son côté quand elles en ressentent le besoin.

C'est du bon travail en tout cas (reste les fautes Smile ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.piwai.info
Hart

avatar

Nombre de messages : 43
Age : 25
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: [Essai] Les Nihmsyné   Lun 27 Aoû - 17:55

Argh, j'avais modifié pas mal, mis la LAL, dit que je venais de voir ton post piwai mais comme j'écrivais l'histoire directement sur le forum et que ma connection à lâché...plus rien...

@+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[INSA]Piwaï



Nombre de messages : 424
Age : 31
Localisation : Rouen ou Paris
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: [Essai] Les Nihmsyné   Lun 27 Aoû - 21:58

Dans ces cas la, une astuce : surtout tu bouges pas de la page qui t'affiche genre "page introuvable" (quand ta connexion a laché). Dès que la connexion est repartie, tu fais F5, ca te proposes de renvoyer les données en POST, et hop ton post est envoyé Wink .


Merci pour la lal. Ca commence à devenir vraiment bien, encore quelques fautes toutefois Wink .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.piwai.info
Hart

avatar

Nombre de messages : 43
Age : 25
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: [Essai] Les Nihmsyné   Lun 27 Aoû - 22:02

Merci, ça fait plaisir!Very Happy
Pour la page, j'aurait pas peu parce que le seul moyen de lancer internet c'était de redémarrer l'ordinateur...

@+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Essai] Les Nihmsyné   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Essai] Les Nihmsyné
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LiberTribes, les Tribus d'Hegoa projet lauréat 2006 Envie d'agir :: [ARCHIVE 2006/10] :: Scénario du jeu, Caracteristique des peuples :: Caracteristiques des peuples-
Sauter vers: